Devenir traductrice littéraire sans diplôme
Téma indítója: Carla ZAGHI

Carla ZAGHI
Franciaország
Oct 24, 2020

Bonjour,

Je suis animatrice périscolaire en école maternelle depuis 12 ans.

Ayant depuis assez longtemps le projet de me reconvertir en traductrice littéraire indépendante anglais-français, je me retrouve actuellement en Activ’Projet avec Pôle Emploi.
Je dois donc réaliser un dossier concernant la viabilité de mon projet, qui doit contenir les informations suivantes :
- Histoire de la traduction
- Contexte de la traduction
- Pourquoi l
... See more
Bonjour,

Je suis animatrice périscolaire en école maternelle depuis 12 ans.

Ayant depuis assez longtemps le projet de me reconvertir en traductrice littéraire indépendante anglais-français, je me retrouve actuellement en Activ’Projet avec Pôle Emploi.
Je dois donc réaliser un dossier concernant la viabilité de mon projet, qui doit contenir les informations suivantes :
- Histoire de la traduction
- Contexte de la traduction
- Pourquoi la traduction
- Enquêtes métiers
- Etude de marché
- PMSMP éventuelle
- Formation éventuelle + financement
- futur CV de traductrice littéraire
Sauf que je ne sais pas par quoi commencer...

Mon niveau d’anglais est C1 avancé, et je n’ai donc ni diplôme ni expérience.
J’ai passé il y a 4 ans un DAEU A (littéraire) où j’ai eu de bons résultats en anglais et français.

N’ayant pas d’expérience actuellement dans le domaine de la traduction littéraire, après y avoir longuement réfléchi, j’en ai conclu que le mieux serait de proposer à des associations, ou bien des auteurs indépendants, des traductions bénévoles de textes ou courts livres/nouvelles.

Je me pose également la question du statut et de la rémunération : l’auto entreprenariat est-il adapté ? Et si oui, comment se présenterait la rémunération ?

Merci d’avance pour vos réponses et conseils.
Collapse


 

nordiste  Identity Verified
Franciaország
Local time: 22:07
angol - francia
+ ...
Site de référence en France : www.atlf.org Oct 26, 2020

Tu trouveras beaucoup d'informations sur le site de l'ATLF, qui est l'Association des traducteurs littéraires de France. En particulier des pages sur le métier, et aussi les principales formations initiales.
Il y a aussi l'enquête de Pierre Assouline La condition du traducteur, mais elle date un peu (2011). disponible sur le site du CNL file:///
... See more
Tu trouveras beaucoup d'informations sur le site de l'ATLF, qui est l'Association des traducteurs littéraires de France. En particulier des pages sur le métier, et aussi les principales formations initiales.
Il y a aussi l'enquête de Pierre Assouline La condition du traducteur, mais elle date un peu (2011). disponible sur le site du CNL file:///C:/Users/33614/Downloads/Pierre.assouline.la_.condition.du_.traducteur.2011.pdf
Concernant le statut : le traducteur littéraire n'est pas du tout un indépendant au sens micro-entrepreneur, le traducteur littéraire est un artiste (le terme exact est artiste-auteur) rémunéré en droits d'auteurs par un éditeur/diffuseur, comme un écrivain. Pôle Emploi ignore très certainement tout de ce statut surtout qu'il est en pleine évolution depuis janvier 2020.
Attention à ne pas confondre avec le traducteur technique qui exerce en profession libérale non réglementée (ou micro-entrepreneur) et travaille pour des entreprises auxquelles il présente des factures. Site de référence www.sft.fr
Traduire bénévolement peut aider à acquérir de l'expérience, mais encore faut-il que quelqu'un puisse évaluer la qualité professionnelle de la traduction. Mais ça ne mènera pas à des traductions professionnelles rémunérées.
Le traducteur littéraire n'est jamais payé par un auteur directement, mais par un éditeur qui acheté les droits de traduction auprès de l'éditeur de l'ouvrage dans la langue d'origine. Les auteurs autoédités qui vivent de leur plume sont rares.
Il existe un milieu de l'écriture sur des plateformes style Amazon, avec des auteurs auto-édités, et des demandes de traduction mais les rémunérations sont assez ridicules, impossible d'en vivre sur le moyen terme.
Collapse


Carla Guerreiro
 

Adrien Esparron
Local time: 22:07
Tag (2007 óta)
német - francia
+ ...
Petit complément Oct 27, 2020

nordiste a écrit :

Concernant le statut : le traducteur littéraire n'est pas du tout un indépendant au sens micro-entrepreneur, le traducteur littéraire est un artiste (le terme exact est artiste-auteur) rémunéré en droits d'auteurs par un éditeur/diffuseur, comme un écrivain. Pôle Emploi ignore très certainement tout de ce statut surtout qu'il est en pleine évolution depuis janvier 2020.



Pour en savoir plus que Pôle Emploi, la référence est celle de l'AGESSA : http://www.secu-artistes-auteurs.fr/agessa

Sans avoir à en dire plus sur le rôle d'Activ'projet à ce propos, je crains que la traduction littéraire ne soit pas un « métier » susceptible de faire l'objet d'un « projet professionnel » et je crains qu'il vous soit impossible de renseigner certaines des informations mentionnées.

De manière générale, je crains qu'un diplôme quel qu'il soit ou qu'une certification de connaissance linguistique n'est d'aucune utilité pour être ou devenir traducteur littéraire, ne serait-ce que parce qu'il ne s'agit pas ici de sollicter un emploi (un CV de traducteur, et qui plus est littéraire, n'est pas un CV de demandeur d'emploi, ce qu'une administration comme Pôle Emploi ne peut naturellement concevoir).

Il n'est pas de recette, mais aussi bête cela puisse-t-il paraître, pour devenir traducteur (littéraire ou autre), il suffit de traduire. Que cela marche ou pas et que l'on puisse en vivre est une autre question et je ne sais plus quand il est judicieux de se la poser.

Sur le plan purement technique, rien ne s'oppose dès à présent à commencer à traduire pour qui vous voulez tout en poursuivant (impérativement) votre activité salariée actuelle. Il n'y a aucune incompatibilité si vous respectez bien la notion d'artiste-auteur. Si vous touchez des rémunérations (des droits d'auteur donc), vous les déclarerez à N+1 à l'AGESSA et au fisc. N'optez en aucun cas pour le moment à un quelconque statut qui n'aurait aucune utilité.


Jorge Payan
Carla Guerreiro
Sophie Dzhygir
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
Franciaország
Local time: 22:07
német - francia
+ ...
On ne peut plus d'accord avec Adrien Oct 28, 2020

Le meilleur moyen est de commencer à traduire et dans votre cas, de toute évidence, commencer cette activité en plus de votre activité salariée, car cela risque de prendre un certain temps avant de pouvoir en vivre. Mais la question qu'Adrien ne pose pas, je la pose, même si elle est peut-être indiscrète : que vient faire Pôle Emploi là-dedans ? C'est pour faire financer une formation ?

Adrien Esparron
Carla Guerreiro
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

A fórum moderátora(i)
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Devenir traductrice littéraire sans diplôme

Advanced search






TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »
CafeTran Espresso
You've never met a CAT tool this clever!

Translate faster & easier, using a sophisticated CAT tool built by a translator / developer. Accept jobs from clients who use SDL Trados, MemoQ, Wordfast & major CAT tools. Download and start using CafeTran Espresso -- for free

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Terminológiai keresés
  • Munkák
  • Fórumok
  • Multiple search